Le cheval de trait berrichon

cheval-du-berry-berrichon-670x370

Les chevaux de trait font partie du patrimoine d’une région. Avec la modernisation, l’invention de la mécanique, les chevaux de trait, destinés à la traction, ont presque disparu de la vie du paysan. Longtemps employé dans les campagnes, aussi bien pour l’agriculture que pour les attelages, le cheval de trait continue d’être utile et cela dans différents domaines. Le cheval berrichon, élevé principalement dans la région du Berry, a disparu par assimilation, puisqu’il fait particulièrement partie de la race du Percheron avec lequel il a été fusionné en 1966.

Le cheval du Berry

Considéré comme les meilleurs chevaux de trait, le cheval berrichon ressemble énormément au cheval percheron, cependant, il est moins apprécié que ce dernier. Pourtant, c’est un cheval qui possède une bonne considération dans le midi de la France. Il faut préciser qu’en 1923, un registre d’élevage est ouvert pour enregistrer cette espèce puis, l’année d’après, son syndicat d’élevage. Ce cheval est considéré comme une race, il est alors présenté pour des concours régionaux, principalement dans la région de Sens-Beaujeu, ainsi qu’aux haras nationaux, dans le Charenton-du-Cher. Étant un cheval de trait moyen, son élevage connait une certaine baisse au début du siècle dernier, particulièrement durant les deux guerres mondiales et cela en raison de l’utilisation des véhicules motorisés mais aussi de l’utilisation des chevaux de trait beaucoup plus robustes dans les travaux agricoles, notamment par l’emploi du cheval percheron.

Les caractéristiques du cheval berrichon

C’est un cheval à la morphologie différente des autres chevaux. Court sur pattes, Il est trapu et possède des formes amples. Les chevaux du Berry présentent une morphologie différente selon les régions où ils ont été élevés. Ce sont des animaux doux et assez vigoureux. Ils ont été utilisés pour tracter des diligences et des voitures postales, dans le midi de la France surtout. La compagnie générale des omnibus de Paris a utilisé le cheval élevé dans le Berry, entre la fin de l’année 1800 et le début de l’année 1900. Des éleveurs ont tenté l’expérience de croiser la jument berrichonne avec des étalons arabes, en vue de créer des chevaux plus racés et plus élégants pour la traction des voitures postales. Le cheval du Berry a notamment été employé dans l’agriculture, en remplacement des bœufs, vers le 19ème siècle.

L’élevage du cheval berrichon

L’élevage des chevaux du Berry était assuré par les paysans de la région, qui se partageaient la production. Certains paysans assuraient leurs naissances, les autres prenaient en charge leur élevage. Il faut dire que de nombreux chevaux naissent dans le Poitou et sont élevés dans le Berry. En effet, les éleveurs du Berry achètent des poulains dans les régions du Poitou, et les font venir dans le Berry pour les élever. Les chevaux berrichons viennent un peu de partout, en vérité. Ces chevaux sont ensuite revendus dans les grandes foires, particulièrement dans les foires de Sancerre et de saint- Thibault. Avec l’amélioration des sols et des progrès de l’agriculture, vers les années 1887, l’élevage du cheval berrichon, connait alors une importante croissance.

Les informations sont tirées en partie de Wikipedia.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *